• Cette via est cotée...ED+ ! Mais qu'est-ce que je foutais sur cette via ?????

    Je n'avais pas prévu d'aller à Champagny, mais, à Courchevel, le matin-même, j'avais rencontré un couple de via ferratistes fort sympathiques qui m'avaient parlé des vias aux alentours, et j'ai donc renoncé aux deux autres vias de Courchevel (téléphérique fermé pour y accéder).

    Mais voilà, une fois seule, j'ai fait une confusion et je suis allée à Champagny au lieu d'aller à Pralognan. A Champagny il y a une via PD et une ED, mais ça je ne le savais pas. Au premier panneau "via ferrata", j'ai suivi la direction et me voilà au pied de la via des grosses pierres. Le panneau descriptif de la via était complètement délavé et illisible, j'ai juste pu lire le mot "difficile". Je me suis dit : ça va aller.

    J'ai attaqué, mais très vite, la via m'a épuisée. Je n'arrêtais pas de me vacher pour me reposer. Et mon mousqueton de longe courte se grippait, je perdais beaucoup de temps à me vacher et me dévacher, ce qui a accentué ma fatigue.

    Mais je continuais, je me disais que j'étais capable de faire une via "difficile". Or, cette via est une succession ininterrompue de petits surplombs. Elle est traître. Elle ne fait que 200m, on la regarde, on dit, oui ça va aller, mais on ne se rend pas du tout compte de la difficulté, les surplombs paraissent minimes mais il y en a tellement qu'à force, on n'a plus de jus dans les bras. J'ai vraiment galéré, j'ai mis presque deux heures pour dépasser la poutre ! Et là, un peu plus loin, je bloque devant un bloc (c'est le cas de le dire) : surplomb de 3 ou 4 barreaux pas si terrible que ça, mais à la fin du surplomb, je n'arrivais pas à attraper le barreau vertical pour les mains (trop loin, je n'avais pas la force de me hisser). Du coup, panique, j'essaie de faire marche arrière mais mon bras lâche, boom, chute (de pas plus de 3m de haut car il y avait un terre-plein en bas du surplomb). Egratignures, écorchures... Je me repose un grand moment, je ressaye... et idem, 2è échec, chute, la longe foutue, je suis épuisée, j'ai des bleus et des écorchures partout. 

    Je me suis dit : bon sang, elle est bien dure cette via, ils auraient dû la coter en ED (ah ah ah...) Il était déjà 16h, que faire ? Personne d'autre sur la via bien sûr... Revival de ce qui m'était arrivé il y a 3 ans à St-Gervais : j'ai hésité, mais j'ai fini par appeler les secours. Avec ma longe foutue, je ne voyais pas d'autres solutions. L'hélico est venu 45 mn plus tard, j'ai été hélitreuillée (une grande première, assez impressionnant quand même). Merci aux sauveteurs !

    A noter que la poche de mon pantalon où était mon téléphone portable a été complètement déchirée pendant les chutes, et c'est un miracle que je n'aie pas perdu l'engin ! Sans téléphone, je ne sais vraiment pas comment je m'en serais tirée. Dorénavant, mon portable sera dans mon sac à dos et plus dans une poche !

    Quand j'ai appris ensuite que la via était une ED+, quand j'ai écouté les gens du village me dire qu'il n'y avait quasiment jamais de femmes sur cette via, et que ceux qui la font sont soit des costauds, soit des militaires ou des pompiers qui s'entraînent, je me suis vraiment sentie... seule. Comment j'ai pu me tromper à ce point ? Je n'avais rien à faire sur cette via. Si j'avais su que c'était une ED+, je n'y serais jamais allée, surtout avec une fracture du coude qui datait de 3 mois ! Et ma taille (1m58) n'était pas adaptée à cette via. Les gens étaient quand même étonnés que j'aie pu faire à peu près les deux tiers du parcours, mais bon, en me vachant tous les 3 barreaux ou presque, je n'en tire pas trop de gloire.

    Bref, l'essentiel est que rien de grave ne me soit arrivé, mais du coup, j'ai racheté une longe le lendemain !


    votre commentaire
  • Courchevel a deux autres vias, plus en altitude et cotées D. Malheureusement le téléphérique pour y aller ne fonctionnait pas, je n'avais pas envie de me taper 500m de dénivelé pour y arriver.

    Celle du lac de la Rosière est cotée PD, et part de Courchevel 1650 (Moriond). L'approche est très belle : on arrive sur le lac et on est enchanté par sa couleur turquoise. C'est un peu dommage qu'il y ait une passerelle métallique au milieu du lac, mais elle permet de voir le fond et de se rendre compte de la clarté de l'eau.

    Ne faites pas comme moi : tellement attirée par la traversée de la passerelle, j'ai loupé le panneau indicateur de la via, qui se situe juste avant. Hop, demi-tour !

    Comme il avait plu très fortement la veille et que j'ai attaqué en début de matinée, les barreaux et mes semelles étaient très humides. Résultat : une glissade très peu de temps après avoir commencé, je me suis rattrapée in extremis mais le tibia a laissé quelques bouts de peau sur la roche... Ca commençait bien. La via n'est pas du tout difficile mais comme j'avais un peu peur de reglisser, je n'ai pas été très détendue.

    Heureusement pour la 2è partie, l'exposition au soleil a rendu le terrain plus sûr. Mais je me suis dans doute trompée dans le parcours car je suis revenue à la sortie de la grande passerelle de la 1ère partie ! J'ai donc fait la fin de la 1ère partie deux fois. Pas grave, au moins j'ai profité du magnifique paysage !

    Photos à venir


    votre commentaire
  • Ayant lu le descriptif des vias un peu rapidement j'avoue, j'ai voulu commencer par le tronçon AD au lieu de commencer par le plus facile. Alors ce n'est pas la chose à faire, car à la fin de la via AD, il fait faire une longue marche de descente (plus d'une heure) pour pouvoir reprendre l'autre via. Alors que si l'on fait l'inverse, une petite marche de 400m nous amène à l'autre tronçon...

    Bref, j'ai beaucoup aimé les 2 vias : la 1ère pour la proximité avec la cascade, la seconde pour les deux longues passerelles qui apportent un peu de sensations !

    La via AD s'est faite sans problèmes, et j'avoue que pour l'autre via j'ai eu quelques sueurs froides à la fin de la 1ère passerelle. Celle-ci se termine loin de la paroi, il faut un peu de courage pour se lancer et attraper le barreau sur la paroi, et on se retrouve directement dans un surplomb long de plusieurs barreaux !

    Photos à venir


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires